Prise en charge des enfants DYS , les risques du recours direct à l’orthophoniste

Alors que l’article 41 du PLFSS ouvre la porte à un accès direct aux orthophonistes pour la
réalisation de bilans cognitifs liés aux troubles DYS alors que celuici était réservé jusqu’alors à une évaluation préalable réalisée par le pédiatre qui permettait la juste appréciation des difficultés et la caractérisation de leur « gravité ».
Cette décision arbitraire et non concertée peut parait étrange alors que les orthophonistes semblent déjà surchargés de travail et que cela risque de générer un surcroit d’activité pour ces professionnels ; une surcharge qui va peser sur l’accessibilité des patients réellement concernés.

En outre, depuis quelques années, la demande de bilans orthophoniques a explosé soit pour les troubles du langage en maternelle (souvent liés à la tétine) ou encore de troubles du développement et / ou de l’attention en primaire. Une inflation qui répond aux inquiétudes des familles mais rassurent aussi les acteurs de l’école face aux difficultés des petits. Ce nouveau phénomène de société contribue fortement à allonger les délais d’attente pour accéder à une prise en charge orthophonique (plus de 6 mois en région).


Face à ces risques de pertes de chance et d’errance thérapeutique pour les enfants, le SNPF
entend rappeler que les pédiatres libéraux qui suivent déjà les enfants constituent des
ressources expertes, agiles pour évaluer, accompagner et orienter les familles.


Le SNPF souligne la nécessité d’une évaluation experte réalisée par un professionnel qualifié sur ces besoins de « bilan orthophonique » en prenant en compte une vision holistique de l’enfant au regard de son contexte et de son environnement.


Dans une période aussi incertaine que celle du COVID qui peut impacter le suivi des
apprentissages voir faire émerger de nouveaux troubles du développement , envisager des transformations organisationnelles aussi destructurantes pour les parcours constitue un réel danger.

A travers cet appel, le SNPF soumet cette alerte aux députés qui interviendront sur le vote
du PLFSS 2022.



Contact presse

Vanessa Ralli

LIN-K
portable : 33 6 61180652

e-mail :
vralli@lin-k.fr