Le pneumologue, spécialiste expert pour les  Covid longs

Après la phase aiguë de l’infection par le SARS-CoV-2, certains patients souffrent de ce que l’on appelle les « Covid longs » pour une partie d’entre eux et à des degrés divers, y compris parfois ceux n’ayant eu que des formes légères ou modérées de la maladie.

Dyspnées, asthénie, épuisement après un effort physique ou malaise, troubles neurologiques ou cardiaques… ces difficultés font partie du tableau clinique du syndrome post-Covid, comme le désigne l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elles relèvent avant tout de l’expertise du médecin pneumologue du fait du tropisme respiratoire du nouveau coronavirus.

Le profil des patients qui souffrent de Covid long ne se superpose pas à ceux qui ont les profils les plus vulnérables. Ainsi, les plus jeunes sont également touchés. Les études commencent à être publiées sur ce point. L’une d’entre elles, parue dans le Lancet mi-janvier 2021, révèle que parmi les personnes ayant été hospitalisées, les trois quarts présenteraient encore un symptôme au moins à six mois, et près des deux tiers souffriraient d’épuisement et de faiblesse musculaire. Troubles du sommeil, crises d’angoisse, dépression et altération de la fonction pulmonaire sont également courants*. L’OMS, qui l’avait reconnu dès août 2020 comme une réelle pathologie, lancera le 9 février le premier séminaire virtuel dédié. En consultation de pneumologie libérale, nous voyons également un nombre croissant de patients en post-Covid qui n’avaient pourtant pas été hospitalisés mais qui restent fort gênés à distance.

Si les symptômes protéiformes perdurent sur de nombreux mois, les traitements existent. De plus en plus sollicités pour ce motif par des patients qui se sentent souvent incompris, les pneumologues libéraux adaptent leur agenda de consultation pour les recevoir dans les meilleurs délais.

Le pneumologue est à même de poser un diagnostic sur ces symptômes post-Covid, d’évaluer au plus juste la présence et l’extension des séquelles pulmonaires, mais également de prescrire différentes thérapeutiques pour les améliorer (réadaptation respiratoire, notamment en ambulatoire ou en téléréadaptation, kinésithérapie respiratoire, activité physique adaptée, médicaments, etc.).

A ce sujet, l’acte de «  Séance de réentraînement à l’exercice d’un insuffisant respiratoire chronique » (GLRP002) n’a jamais été tarifé, contrairement à ce qui est en vigueur dans le cadre de la réadaptation cardiaque. Une lacune regrettable, car ce type de réentraînement aurait été pertinent à proposer à ces patients en particulier.
Les pneumologues libéraux sont partie prenante dans la recherche et le soin des symptômes post-Covid. A ce titre, ils ont participé à la publication de recommandations sur la prise en charge spécifique des Covid longs et des séquelles à moyen et long terme, notamment respiratoires (Société de pneumologie de langue française/SPLF **).

Les pneumologues sont un recours de première ligne pour l’évaluation et la prise en charge des symptômes du Covid long, qu’ils considèrent comme une priorité.

Merci de votre attention.

Dr Bruno Stach

Syndicat de l’appareil respiratoire, 73 bis avenue Saint Roch, 59300 VALENCIENNES

*https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)32656-8/fulltext

** Guide de prise en charge des séquelles respiratoires post-infection à SARS-CoV-2. Propositions de prise en charge élaborées par la Société de pneumologie de langue française. Version du 10 novembre 2020. Revue des Maladies Respiratoires (2020), https://doi.org/10.1016/j.rmr.2020.11.009

RETOUR A LA PAGE DES SPECIALITES CONTRE LA COVID

REVENDICATIONS PROFESSIONNELLES DES SPECIALITES