Télémédecine, élections aux URPS, enquête en ligne

Le Ministère vient de diffuser un « communiqué urgent » pour « l’organisation de la télésanté en réponse à l’épidémie ». En clair, pour prolonger les mesures dérogatoires comme la prise en charge des consultations téléphoniques, l’utilisation de la télésanté pour des patients vus pour la 1ère fois, etc. Mais lisez la liste des « professionnels ciblés » : les médecins spécialistes ont été exclus, alors que figurent les pédicures podologues, les orthoptistes et les pharmaciens ! S’il fallait une preuve de la volonté délibérée de mettre hors circuit les médecins spécialistes, nous l’avons.

Face à cela, que disent les centrales syndicales polycatégorielles ? Rien. Elles sont aux mains de ceux qui se satisfont parfaitement d’un système où ils peuvent peu à peu se constituer en petites féodalités territoriales contrôlées par les ARS. Rien n’est fait pour mettre en valeur le rôle des spécialistes. Le temps est aux organisations « multiprofessionnelles » favorisant un safari des patients de thérapeutes en thérapeutes, tous mis sur un même pied d’égalité, sans référence à la compétence réelle. Et c’est ainsi que nous nous trouvons à gérer des affections mal diagnostiquées, mal traitées, chronicisées et chronophages, sans valorisation de notre expertise ni de notre temps passé.

C’est pourquoi, il nous faut nous impliquer dans l’union syndicale AVENIR SPE – LE BLOC, la seule organisation vraiment représentative des spécialités médicales et chirurgicales. C’est en quittant les vieilles centrales, en nous inscrivant sur les listes AVENIR SPE – LE BLOC et en votant massivement pour elles que nous aurons une chance d’être enfin entendus. Le Gouvernement et la Caisse n’entendent que la logique des rapports de force. Nous en avons eu l’illustration lors des deux dernières conventions.

Actuellement, les listes se mettent en place. Des MPR se sont portés candidats dans presque toutes les régions. Il reste à pourvoir PACA et Bourgogne-Franche-Comté. Il n’est pas concevable qu’il n’y ait aucun MPR dans ces deux grandes régions ! C’est maintenant qu’il faut se manifester. Après, il sera trop tard pour se plaindre des incohérences d’un système qui nous presse de plus en plus.

Merci à ceux qui ont répondu à notre dernier questionnaire. Nous attendons encore un peu pour en faire une première analyse. Retenons déjà que davantage de jeunes y ont participé et qu’il y a une demande pour une meilleure information sur la Nomenclature. Nous vous ferons des articles et vous donnerons des « conseils d’ancien » sur l’OPTAM, les cotations, les formules d’association ou de collaboration, mais aussi sur la retraite… Mais il faut d’abord nous aider en répondant plus nombreux encore à nos appels : cotisez au SYFMER et à AVENIR SPE, complétez la liste des candidatures, prenez 10 mn pour répondre au questionnaire, transmettez-nous des adresses de collègues pour compléter notre mailing list. Vos efforts motiveront les nôtres.

Bien cordialement à tous.

Georges de KORVIN
Président honoraire du SYFMER
Membre du bureau et webmaster d’AVENIR SPE