Lettre à Nicolas Revel, directeur de la CNAMTS

Monsieur le Directeur de la CNAM, 

Je me permets de vous écrire en tant que Président de l’Appareil Respiratoire, donc représentant des Pneumologues Libéraux, et en tant que Secrétaire Général d’AVENIR Spé, 1er syndicat des Spécialistes Libéraux.

En effet, les Pneumologues Libéraux se sont impliqués dès la première heure dans cette crise sanitaire sans précédent  en annulant tous les RDV non urgents, en gardant leur cabinet ouvert pour répondre aux urgences «  COVID »  et «  non COVID »  (bien qu’en Pneumologie, ceci est bien difficile à faire le diagnostic différencié: toux et fièvre sont des signes cliniques habituels pour nous) et en participant activement aux unités COVID des établissements de santé libéraux et/ou publics. 

Nous subissons comme la plupart des Spécialités de ville, une perte financière de plus de 80% tout en étant en première ligne dans la prise en charge de ces patients. 

J’ai appris que une négociation était en cours sur les modalités de compensations de ces pertes. Je suis étonné que AVENIR Spé, qui me représente, ne soit pas invité dans cette négociation. Celle-ci, au vu de la gravité de la situation, ne peut pas être considérée dans le cadre conventionnel.

En attendant de vous lire, veuillez croire, Monsieur le Directeur, en mes salutations distinguées.

Dr Bruno Stach,
président du Syndicat de l’Appareil Respiratoire