Lettre à Nicolas Revel, directeur de la CNAMTS

Monsieur le Directeur Général

Je vous écris en tant que Présidente du Syndicat National des Pédiatres Français et 1ère Vice-Présidente d’Avenir Spé, premier syndicat des spécialistes libéraux.

Les pédiatres se sont engagés dès le premier jours de cette crise sanitaire en réorganisant leurs consultations afin d’accueillir les nouveau-nés sortant précocement de maternité, les nourrissons devant être absolument vaccinés, les enfants porteurs de maladies chroniques, le tout dans une filière sécurisée.

Ils accueillent les enfants malades en dehors des autres consultations pour la sécurité de tous. Les formes pédiatriques du COVID sont souvent frustres et peu différenciables des pathologies habituelles saisonnières de cette période. En revanche les adolescents peuvent faire des formes sévères et atypiques.

Nous subissons une perte financière de 70 à 80% tout en étant présent en première ligne.

J’ai appris qu’une négociation était en cours sur les modalités de compensation de ces pertes.

Je suis étonnée qu’Avenir Spé ne soit pas présent. Nous sommes dans une situation sanitaire exceptionnelle. Cette négociation ne peut être considérée dans le cadre conventionnel.

Dans l’attente de votre réponse, recevez, Monsieur le Directeur, l’expression de mes respectueuses salutations.

Dr Brigitte Virey

Présidente SNPF