Beaucoup de fausses nouvelles ont circulé à propos de la transformation de l’UMESPE-CSMF en syndicat à part entière de la médecine spécialisée. Il est temps de rétablir la vérité des faits.

La CSMF est une confédération composée de représentants départementaux (au départ, il y avait de vrais syndicats départementaux, d’où le terme de confédération), de représentants de la médecine générale et de représentants des spécialités (appelées verticalités dans le jargon CSMF). Dans les années 90, les généralistes de la CSMF se sont structurés au sein de l’UNOF (Union nationale des omnipraticiens de France) et les spécialistes au sein de l’UMESPE (Union des médecins spécialistes confédérés). Le 13 septembre 2016, l’UNOF s’est dotée des statuts d’un vrai syndicat, bien que clairement positionné au sein de la CSMF.

Pour rendre plus audible la voix des médecins spécialistes à exercice exclusif, l’UMESPE, l’UMESPE a voté à une large majorité l’adoption de nouveaux statuts instituant la création d’AVENIR SPE, syndicat pleinement représentatif des médecins spécialistes à exercice exclusif.

Une première réunion du Comité directeur tenue le 12 décembre 2019 avec pour ordre du jour : « Discussion : statuts « Avenir Spé », vote évolution UMESPE en « Avenir Spé » ». Faute d’un quorum suffisant, le vote n’a pas pu avoir lieu. Durant cette réunion, un libre débat a permis à chacun d’exposé la position de la structure qu’il représentait.

Il faut préciser que, selon les statuts de l’UMESPE, le Comité directeur est composé de représentants des syndicats des verticalités ayant versé leur cotisation et de représentants régionaux. Chacun est porteur d’un nombre de voix proportionnel aux cotisants qu’il représente.

Un Comité directeur extraordinaire s’est réuni après le délai statutaire d’un mois, soit le 12 janvier 2020. Celui-ci n’était plus soumis à une condition de quorum, mais la participation effective a été de 95,9% des adhérents présents ou représentés. Le vote a été effectué à bulletins secrets, les résultats du scrutin se répartissent en :

  • 70,7% des suffrages exprimés pour l’adoption des statuts
  • 29,3 % contre
  • 0,2% d’abstention ou nuls

Les nouveaux statuts n’instituent pas de rupture avec la CSMF, mais permettent à AVENIR SPE de nouer des liens de collaboration avec toutes les centrales syndicales : CSMF, FMF, SML, BLOC. Il est également prévu une représentation possible des médecins salariés et des internes et jeunes spécialistes.

La participation à AVENIR SPE peut se faire par l’intermédiaire des syndicats, des associations, mais aussi par une adhésion directe des médecins spécialistes.

L’accusation d’ajouter la division à la division est donc totalement infondée. En réalité, c’est la CSMF, par la voix de son président, qui a menacé dès la fin des Etats Généraux de la médecine spécialisée, d’exclure ceux qui ne voudraient pas rester dans le rang. Alors qu’AVENIR SPE s’est structuré pour rassembler toutes les bonnes volontés désireuses de faire progresser la médecine spécialisée, c’est la CSMF qui parle de créer à nouveau en son sein un syndicat de spécialistes concurrent à AVENIR SPE.

Mais il n’y a pas que cela. Le trésorier de la CSMF a adressé à chaque syndicat membre de l’UMESPE, devenu AVENIR SPE, une circulaire leur demandant de rayer la mention UMESPE sur leur bulletin d’adhésion et d’adresser leur cotisation directement à l’ordre de la CSMF !

Préférons ignorer ces manœuvres dilatoires. Il vaut mieux penser à des projets constructifs. Ce site sera le dépositaire et la vitrine de toutes les propositions réalistes et de nos actions pour promouvoir librement l’exercice de la médecine spécialisée sous toutes ses formes.