La Lettre Avenir Spé

Une rentrée chargée et pleine d’incertitude

Patrick GASSEREn un an et demi, AVENIR SPE, uni avec le BLOC, s’est imposé comme LE syndicat des médecins spécialistes et de plus en plus de collègues nous soutiennent.

Juillet s’est achevé par la signature de l’Avenant n°9. La négociation a été difficile mais des avancées ont été obtenues en termes de reconnaissance des spécialistes et de revalorisation tarifaire – insuffisante et bien en deçà des fonds injectés dans l’hôpital public, j’en conviens. Le gouvernement ne peut dire que l’Avenant n°9 est le « Ségur de la médecine libérale ». Nous n’admettrons pas que les médecins libéraux soient la variable d’ajustement financière des comptes de la santé.

Nous avions des priorités et notamment la revalorisation sans délai des pédiatres, des psychiatres, des endocrinologues et des gynécologues. La revalorisation de l’APC à 55 euros pour tous était pour nous une forme de reconnaissance des spécialistes et nous nous sommes opposés à une majoration sélective de l’APC porté par certains. Nous avons obtenu la reconnaissance des spécialistes dans le fonctionnement du Services d’accès aux soins (SAS) par un adressage, si besoin, des patients directement à des spécialistes. Les équipes de soins spécialisés (ESS) ont été inscrites dans l’organisation territoriale des soins et seront financées et reconnues (parole de ministre).

Enfin, nous avons obtenu qu’en cas de nouvelles vagues COVID, les prochaines indemnisations soient indexées sur les chiffres d’affaires des professionnels, à l’image de tous les établissements de soins ou médico-sociaux, et non sur les charges dont le calcul fumeux, plus ou moins accepté par certains syndicats, nous mettent aujourd’hui en difficulté. Nous continuerons à marteler que nos collaborateurs ont été les grands oubliés de cette crise, nous mènerons ce combat pour qu’ils soient considérés comme tous les autres soignants et reconnus comme tels.

Aujourd’hui, regardons l’avenir : de nombreux projets s’annoncent et nous avons besoin de bras. Déjà, trois gros dossiers de profilent : la révision de la CCAM, le Ségur du numérique et les délégations de tâches aux professionnels de santé non médecins. Sur chaque sujet, AVENIR SPE fera entendre la voix des médecins spécialistes, sur la base de propositions construites et argumentées. Toutes les verticalités sont invitées à se joindre à ces travaux. Notre Lettre et notre site vous en tiendront régulièrement informés, en toute transparence.

Bonne rentrée à tous.

Patrick GASSER
Président d’AVENIR SPE

L’AVENANT N°9 a été signé en juillet

Après de rudes négociations, l’Avenant n°9 a été signé à la fin du mois de juillet 2021 par l’Union syndicale AVENIR SPE – LE BLOC, MG-France et la CSMF.

Concrètement, que trouve-t-on dans le texte signé ? Lisez la suite…

REVISION DE LA CCAM : le Haut comité des nomenclatures se met en place

Le Haut conseil des nomenclatures (HCN) a été intronisé le jeudi 2 septembre dans une visioconférence présidée par Olivier VERAN, ministre des Solidarités et de la Santé. Le président du HCN est le Pr François RICHARD. Le vice-président est le Dr Christian ESPAGNO (neurochirurgien et ancien vice-président de la CSMF). La CNAM est représentée par M. Jocelyn COURTOIS qui dirige de Département des actes (DACT).

La mission du HCN est de réformer en profondeur la CCAM. Il n’est pas prévu de travaux en « intra spécialité ». Le DACT a constitué 40 familles d’actes sur lesquelles travailleront des groupes d’experts en « inter spécialité ». Nous ne connaissons pas encore le contenu de ces groupes. Trois spécialités se sont inquiétées de n’apparaître dans aucun groupe : pédiatrie, chirurgie pédiatrique et médecine physique et de réadaptation.

AVENIR SPE a demandé une réunion de concertation préalable avec la CNAM à propos de la méthodologie de cette révision. Certains principes nous paraissent importants à prendre en considération dès le départ :

  • Pas d’acte perdant. La simplification doit s’aligner sur le plus haut et non sur la moyenne ou le plus bas. Comme en 2005, un processus de rattrapage progressif du bas vers le haut est envisageable. Mais un rabotage des scores serait, au contraire, définitif. Les spécialités « pauvres » doivent être tirées vers le haut par les spécialités mieux dotées. Le nivellement par le bas ne profitera à personne.
  • Les règles de codage doivent connues dès l’étape de définition des actes. En 1997, on nous avait promis que la dimension clinique serait valorisée à part et qu’il fallait définir le score de l’acte « diagnostic connu et indication posée ». Ceci n’a jamais été le cas par la suite. Les possibilités d’association d’actes sont toujours très restreintes.
  • Il faudra supprimer les actes obsolètes en chiffrant l’économie réalisée et réévaluer les taux de charges qui datent de 1995.

Obligation vaccinale et passe sanitaire en médecine libérale

Syndicat des dermatologuesMise au point rédigée par le syndicat des dermato-vénérologues (SNDV)

Obligation vaccinale pour les professionnels des cabinets libéraux, contre-indications à la vaccination, passe sanitaire rarement en cabinet (il faut accueillir au moins 50 patients), mais imposé en établissement. Il appartient à nous, médecins, de protéger, convaincre et soigner les patients sans en exclure dans ce contexte. Lire l’article

Syndicat des cardiologuesCOVID 19 : l’obligation vaccinale, la loi et le cardiologue

La loi relative à la gestion de la crise sanitaire a consacré le principe d’obligation vaccinale contre le virus de la Covid-19 pour les professionnels de santé (Loi n°2021-1040 du 5 août 2021 relative à la gestion de la crise sanitaire, publiée au Journal Officiel). Qu’est-ce que cela signifie concrètement pour le cardiologue ? Quelles sont ses mesures et qui est concerné ? Le point avec François Diévart.

Syndicat national des pédiatres françaisLes pédiatres au rendez-vous de la vaccination anti-COVID des enfants

A la veille d’une rentrée scolaire encore complexe et pleine d’incertitudes le SNPF rappelle la place et le rôle des pédiatres libéraux dans le dispositif de vaccination COVID des enfants de plus de 12 ans.

Lire le communiqué du SNPF

Syndicat national des anesthésistes réanimateurs de FranceSNARF : de la garantie à la destruction de l’offre de soins

La garantie de chiffre d’affaires offerte par le gouvernement aux établissements de santé pendant la crise COVID, nécessaire à la prise en charge adaptée des patients, a eu pour effet de fragiliser la position des praticiens exerçant dans ces mêmes établissements. Lire la suite…

Ministère de la SantéSEGUR NUMERIQUE : présentation du dispositif de financement et des spécifications techniques

Mise à niveau des logiciels métier des médecins de ville (Task Force Médecins de Ville).

Informations recueillies lors de la réunion de présentation : deux milliards d’euros, venant du plan européen de relance, sont prévus pour généraliser le partage des données de santé.! Ce financement provient du plan européen de relance. 1,4 milliards sont alloués pour le partage des données de santé et 600 millions dédiés au secteur médico-social. Beaucoup d’argent ira aux éditeurs de logiciels, à l’Hôpital et aux cliniques. 430 millions d’euros sont prévus pour que les médecins participent au dossier médical partagé, sous conditions… Avant la « dernière » mise à jour supposée gratuite, tout doit être nickel : le matériel, le logiciel compatible , le réseau , etc. Et ça c’est à la charge du médecin.

Seraient intégrés au DMP : les résultats biologiques (selon une procédure interopérable), les compte-rendus de radiologie, en attendant d’y mettre les images dans une deuxième étape.

Voir aussi : Lancement opérationnel du volet numérique du Ségur de la santé :

Cette présentation très dense est intéressante à lire. On y retient les termes d’interopérabilité, de portabilité, d’ergonomie…

Commentaire d’AVENIR SPE : on retient les termes prometteurs d’interopérabilité, de portabilité des données (d’un logiciel à l’autre), d’ergonomie…

La mise en cohérence des données de santé est un vieux rêve technocratique qui risque, pour longtemps encore, de se briser sur les réalités et la complexité de la vraie vie des médecins et de leurs patients. Renseigner une base de donnée structurée est une tâche bien plus chronophage que d’écrire une note dans un dossier ou une lettre à un confrère partageant un certain nombre d’informations implicites. L’activité médicale est faite de raccourcis, bien loin des cheminement algorithmiques auxquels se soumettent plus facilement les machines que les cerveaux.

Mais ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain. Peut-être qu’il en résultera quelques améliorations de nos outils logiciels dont nous critiquons, depuis longtemps, le manque d’ergonomie ?

Toujours est-il que nos refusons d’avoir à payer des évolutions logicielles coûteuses et dont le bénéfice est incertain : pas de subventions, mais une gratuité des mises à jour à partir de la version dont dispose effectivement le médecin ; et non de la dernière version commercialisée, ce qui obligerait à racheter les versions intermédiaires ! Et toute tâche supplémentaire devra être valorisée et rémunérée.

MEDECINE ET GAFFA : vers un désengagement du secteur de la santé ?

Articles du magasine Forbes

PETITS MEMOS HISTORIQUES : la convention médicale, les nomenclatures, les syndicats médicaux, le CNOM…

Durant l’été, nous avons rédigé pour le site AVENIR SPE quelques notes de synthèse :

LE SITE D’AVENIR SPE SE RESTRUCTURE

Plus de 90 pages d’information, bientôt 200 articles, des centaines de photos et de documents PDF, le contenu de notre site s’est considérablement épaissi depuis sa création, il y a un an.

Pour le rendre plus lisible, nous avons entrepris de le restructurer. L’organisation du site a été clarifiée. Chaque page est divisée en un contenu pérenne et une liste d’articles, avec leur résumé, automatiquement mise à jour. A l’entrée du site, apparaît une liste des derniers articles et un moteur de recherche interne au site.

La Lettre d’AVENIR SPE est le point d’entrée des informations nouvelles qui sont ensuite dispatchées dans les différentes catégories. Chaque spécialité dispose d’une page pour présenter sa spécificité, ses objectifs et ses communiqués.

Après avoir récemment travaillé sur les rubriques VIE INSTITUTIONNELLE et ACTIONS SYNDICALES, nous plancherons prochainement sur la VIE PROFESSIONNELLE. Ainsi, nous espérons constituer une base d’informations de référence utile à tous ceux qui s’intéressent à l’exercice médical en libéral. Nous pensons particulièrement aux jeunes médecins spécialistes.

Dr Georges de KorvinGeorges de KORVIN
Responsable de la communication numérique d’AVENIR SPE
Webmaster du site.

CETTE LETTRE D’INFORMATION AVENIR SPE EST LA VOTRE !

Faites-nous remonter vos informations, commentaires et témoignages.

Retrouvez tous les articles récents et plus anciens, ainsi que beaucoup d’autres informations sur le site https://www.syndicatavenirspe.fr

Retrouvez toutes les Lettres d’AVENIR SPE en cliquant ici

Le site d’AVENIR SPE est en cours de restructuration pour le rendre plus riche en informations et plus facilement accessible

MÉDECINS SPÉCIALISTES : REJOIGNEZ-NOUS !

ADHÉREZ A AVENIR SPÉ DIRECTEMENT SUR NOTRE SITE
https://avenirspe.web-applications.fr/

79, rue de Tocqueville – 75017 PARIS -Tél.: 01.44.29.01.30. – Fax 01.40.54.00.66.

JT d'Avenir spe

Chaque mois, le JT d’AVENIR SPE aborde un sujet d’actualité
pour le traiter de vive voix

Accédez à la page Linkedin
du JT d’AVENIR SPE