Qu’ils soient libéraux ou hospitaliers, les spécialistes en médecine physique et de réadaptation sont amenés à prendre en charge de nombreux patients âgés ou souffrant de comorbidités présentant un risque accru de développer une forme grave du SARS-COVID 2 : cérébrolésés d’origine ischémique, artéritiques, insuffisants respiratoires, tétraplégiques, cancéreux…

Il nous appartient de prendre toutes les mesures préconisées pour limiter le risque de contamination de ces personnes : suspension des consultations non indispensables, mesures d’isolement  des patients hospitalisés les plus fragiles, gestes barrière, etc…

La mise en place de téléconsultations doit permettre de conserver le contact avec nos patients chroniques et/ou à autonomie réduite, de manière à pouvoir répondre à une éventuelle détresse ou à des difficultés particulières liées aux mesure de confinement national.