Le règlement général sur la protection des données (RGPD) s’impose à tous ceux qui stockent et exploitent des données personnelles sous forme numérique. Il remplace les traditionnelles déclarations à la CNIL. En fait, il n’y a plus de déclaration à faire, mais un certain nombre de mesures à adopter préventivement pour protéger les données dont on est le dépositaire.

Les médecins et les cabinets libéraux n’échappent pas à cette nouvelle règlementation. En cas de contrôle inopiné ou d’incident donnant lieu à un litige, le non respect du RGPD peut avoir de lourdes conséquences pour le fautif.

Télécharger la présentation