Accès aux soins : les médecins spécialistes en première ligne :
de n
ouveaux modèles, de nouveaux services

Avenir Spé présente un programme ambitieux d’évolution radicale des médecines de spécialités

Conférence de presse d’AVENIR SPE
le jeudi 7 octobre 2021

Alors que la quatrième vague semble doucement s’éteindre, les négociations de l’Avenant n° 9 qui viennent de se dérouler marquent les limites de la réforme du système. Pourtant, les enjeux de transformation, rendus si lisibles par la crise, sont énormes, poussés par les besoins de santé en ville, la chronicisation des pathologies et leur complexité.

AVENIR SPE – LE BLOC marque un tournant dans la défense des droits des médecins et s’attèle à bâtir des solutions pragmatiques pour faire face aux défis des besoins médicaux croissants et d’organisation des soins. Notre volonté est de construire une réponse durable avec les représentants incontestables des médecins généralistes.

Dr Patrick GASSER
Président d’AVENIR SPE

Une enquête pour prendre le pouls de soignants

Pour mieux répondre aux attentes des adhérents, Avenir Spé a réalisé en janvier et avril une grande consultation avec le soutien de l’assureur Branchet, pour mieux comprendre leurs situations, leurs ressentis pendant la crise et leurs attentes futures.

Parmi les enseignements clés, les médecins expriment leurs besoins de services et d’accompagnement personnalisé à commencer par une assistance juridique. La majorité de ces médecins attendent du syndicat qu’il facilite l’accès à des formations notamment sur la gestion des risques.

Concernant les préoccupations tarifaires et financières, le regroupement au sein d’entreprises médicales est plébiscité par les jeunes praticiens qui s’installent. Ils sont en quête d’une certaine autonomie financière face aux groupements de clinique comme aux fonds d’investissement qui se déploient dans la santé

Surtout, la crise aura mis en exergue le manque de reconnaissance et la sous sollicitation des spécialistes libéraux par les autorités sanitaires. Ils estiment n’avoir été que sporadiquement inclus dans les décisions locales. Cela confirme le ressenti de perte de reconnaissance et de résonnance du statut de spécialiste libéral l’enjeu majeur d’un travail de revalorisation identitaire attendu du syndicat.

La médecine de spécialité libérale : une reconnaissance largement insuffisante

Gagner le pari de la reconnaissance, c’est gagner le pari de l’accessibilité aux soins spécialisés pour tous, de redonner un sens à l’exercice spécialisé libéral et reconquérir les cœurs des usagers.

 

PLFSS 2022 – un budget encore très impacté par la crise sanitaire

L’analyse de l’avant-projet du PLFSS 2022 montre qu’il ne se trouve aucune mesure en faveur des spécialités médicales et chirurgicales alors que celles-ci ont été durement frappées par la pandémie de COVID.

. Rien n’y est spécifiquement prévu pour la réorganisation de la médecine spécialisée, en particulier la valorisation de l’expertise clinique, la coordination médicale et le développement des Equipes de soins spécialisés pourtant appelée par la loi de santé.

Au contraire, deux articles annoncent explicitement une déstructuration de l’offre de soins par l’accès direct aux kinésithérapeutes et aux orthoptistes auxquels des prérogatives incroyables sont accordées sans aucune garantie de formation ni de pertinence. Cette ouverture débridée de ces disciplines paramédicales pourrait aussi absorber une partie du budget accordé aux « soins de ville ».

L’avenant n° 9 : des négociations conventionnelles loin des enjeux pour la santé des Français !

Dans l’enveloppe financière annoncée de plus de 700 millions d’euros, seul 140 millions sont véritablement dédiés à la médecine libérale spécialisée. Et les avancées obtenues l’ont été de façon très ciblée, ne rendant pas compte de l’expertise clinique, alors que les charges et les obligations ne cessent de croître (+2% par an sur les salaires des personnels).

Si l’Avenant n°9 devait permettre de retrouver la confiance par une profonde refondation de notre système de soins mis à mal par la gestion hospitalo-centrée de la crise et en gouvernance pyramidale absolue, les discussions de fond semblent repoussées à 2023 !

Innovation, recherche, coordination interprofessionnelle, soins et ville… Les grands chantiers fondateurs de nouveaux modèles de prise en charge dont ont besoin les citoyens ne sont ni réfléchis, ni accompagnés.

Depuis plusieurs années les syndicats de spécialité ont entamé une réflexion, pas totalement aboutie sur le fait qu’il est impératif de redéfinir une nouvelle organisation des soins. Tous s’accordent qu’il faut donner un nouveau souffle et actualiser les fondements d’un pacte social vieillissant et datant de 1945.

En cristallisant douloureusement le déficit d’accessibilité et de coordination des soins, la crise sanitaire a mis brutalement les acteurs au défi d’imaginer de nouveaux modèles pragmatiques, efficaces et souples.

Nous avons un programme ambitieux de transformation de la médecine spécialisée libérale

La crise sanitaire, en cristallisant douloureusement le déficit d’accessibilité et de coordination des soins, a mis brutalement les acteurs au défi d’imaginer de nouvelles organisations des soins, en privilégiant des modèles pragmatiques, efficaces et souples.

AVENIR SPE pose les bases de 4 chantiers prioritaires pour garantir un accès à des soins de qualité pour tous les citoyens et élaborer une confiance médicale renouvelée.

Nous voulons inventer des parcours de soins plus accessibles sur des fondements renouvelés avec une participation des libéraux à la formation académique, un travail coopératif et une évolution des métiers, la télémédecine et des consultations avancées ; la redéfinition des feuilles de poste, une modélisation très large des Equipes de soins spécialisées, une évolution des Services d’accès aux soins (SAS), une reconstruction de la pertinence, une participation à l’éducation et à la prévention, une attention particulière pour les personnes en situation de handicap,  la numérisation du dossier patient et l’ergonomie des logiciels.

  • Construction d’un modèle de Maison du Spécialiste

Selon une approche décloisonnée, ouverte sur la ville, en collaboration avec les professionnels de santé du territoire. Par exemple, les pôles ophtalmologiques ou les maisons pédiatriques. Pour guider les médecins le syndicat déploiera une modélisation juridique et économique de ces ‘espaces’ et proposera des accompagnements clé en main, ainsi qu’une facilitation des relations  avec les régulateurs locaux et les acteurs des territoires, premiers concernés par ces futures installations

  • L’entreprise médicale libérale, de la formation à la finalisation  « clé en main »

Le regroupement au sein d’entreprises médicales est plébiscité par les jeunes praticiens qui s’installent. Ils sont en quête d’une certaine autonomie financière face aux groupements de clinique et aux fonds d’investissement qui se déploient dans la santé. Le besoin d’équipement est également un enjeu lors de l’installation. Ils ne sont pour l’instant que 15 % à engager une mutualisation des investissements dans le cadre d’une entreprise médicale libérale de médecins associés.

A travers de différents partenariats, notamment l’Ecole entrepreneuriale proposée par ETHICARE, la définition de modèles économiques viables et adaptés à la pratique libérale et des terrains de stage ouverts par un pool de membres actifs du syndicat, AVENIR SPE entend contribuer au développement de compétences managériales chez les médecins spécialistes.

AVENIR SPE s’associe au cabinet Branchet pour proposer un panel des services innovants aux médecins spécialistes : des accompagnements psychologiques, techniques et autres  avec Branchet Solutions, mais aussi des solutions digitales innovantes pour améliorer la prévention du risque médical et la relation patient, réduire le risque professionnel et améliorer la qualité et la sécurité des soins.

Cet engagement stratégique entend répondre efficacement aux difficultés soulevées par les professionnels sur le terrain et évaluées dans la cartographie des risques opératoires publiée tous les deux ans.

  • Le « Guichet innovation » au service de l’évaluation et un pôle de recherche en vie réelle

Lors de la présentation de la réforme du système de santé « Ma santé 2022 », le président de la République soulevait l’importance de l’innovation. Il a appelé à « un changement de paradigme » afin de s’adapter « aux évolutions de la science et de notre société, aux nouvelles pathologies et besoins de soins des patients, aux enjeux de la recherche et de l’innovation, pour s’adapter aux aspirations des soignants et recentrer notre système autour du patient. »

Selon lui, la réorganisation relative à la qualité est d’autant plus indispensable « que nous avons aujourd’hui une vraie révolution en termes d’innovation à conduire », qu’il s’agisse de l’hôpital ou des structures privées.

Favoriser l’accessibilité à l’innovation auprès des spécialistes libéraux par une lisibilité de leur présence est un axe auquel AVENIR SPE entend s’employer. Le guichet sera l’occasion de mieux faire circuler les attentes des spécialistes dans leur pratique et les enjeux des entreprises innovantes et de contribuer à mailler le territoire de solutions pratiques et efficientes tant pour les usagers que pour les praticiens.

Face à une approche très hospitalo centrée de l’évaluation, les spécialistes entendent contribuer à une approche plus concrète par des données en vie réelle. Ils apporteront ainsi leur concours aux organismes évaluateurs des dispositifs médicaux dans un cadre formalisé.

  • Création d’un comité d’usagers des soins pour la fabrique des compétences humaines sociétales, pivot de la qualité des oins.

En regard des évolutions structurantes qui ont impacté le système de soins que ce soit la constitution de la HAS ou la création de France Asso Santé, la place de l’usager est décisive aujourd’hui dans toute refonte du système. Les usagers de soins sont aujourd’hui des partenaires clés dans la fabrique des stratégies thérapeutiques et l’adhésion des patients à leur parcours de soins. Par leur expérience, ils concourent à donner aux praticiens une connaissance du vécu des patients, une appréhension plus fine de la relation aux soins.

La future présidente de la commission, Nathalie ROBERT, présidente du Comité des usagers du GHT de l’Ouest apportera ainsi ses réflexions aux chantiers de refondation auquel AVENIR SPE s’attaque en 2022.

Une approche prospective et pragmatiques des ressources médicales ; un syndicat qui construit demain ; la mutation syndicale

AVENIR SPE est fortement engagé par ses chantiers dans le renouvellement et la diversification de la médecine de spécialité et la garantie d’un accès équitable, condition du pacte social

Au travers de la modélisation économique et de l’entreprise « clé en main » : un portefeuille de services pour les spécialistes (juridique, administratif, politique, professionnels) comme d’un travail en proximité avec les élus locaux et les acteurs territoriaux, AVENIR SPE accompagne la réussite des médecins dans leurs espaces et contribue à un nouveau pacte social.

Le syndicat assure le rôle d’interlocuteur des pouvoirs publics dans la construction nouvelle convention 2023, réfléchie en fonction de l’analyse croisée des propositions des verticalités et des besoins de santé.

Pour réussir cette cartographie médicale harmonisée aux besoins, il faut :

  • Une projection croisée de l’évolution des besoins, de la démographie, et de l’évolution des métiers et donc, une adaptation prévisionnelle des formations.
  • Un monitoring des besoins médicaux par territoire pour planifier les évolutions sociologiques, puis médicales et les nécessités d’ajustement socio culturels (langue par exemple).
  • Penser la ressource avec des indicateurs précis de besoins (Geosanté) qui permettent de remonter la sociologie des populations cibles et de cartographier les zones sensibles
  • Assurer une véritable reconnaissance du personnel des cabinet médicaux

Pour favoriser et garantir une équité de traitements des praticiens dans les établissements de soins, AVENIR SPE apporte une composante très opérationnelle : la création de comités stratégiques de liaison avec les établissements de soins territorialisés assurés par ses délégués régionaux, en lien avec les CME. Ces instances pourront ainsi gérer un comité de médiation (par exemple, sur le sujet des déprogrammation…)

Afin de penser les nouveaux modèles financiers qui permettront de maintenir le système de prise en charge, AVENIR SPE engagera des discussions avec les différentes complémentaires pour pallier à la carence de professionnels de santé dans les discussions

  • Réflexions sur la place des assurances complémentaires.
  • Construire la proximité grâce au lien avec les syndicats de verticalité

CONCLUSION

Alors que le PLFSS ignore les médecins libéraux et que le Ségur de la santé a oublié le rôle de la médecine libérale, AVENIR SPE veut apporter des réponses concrètes en lien avec la réalité de terrain pour répondre à la population en partenariat avec l’ensemble des acteurs de la santé en nouant des partenariats forts.

Il engage une dynamique collégiale – médecins – élus – patients –   forte, inclusive et orientée sur l‘efficience. Pour cela il accompagne les nouveaux modèles et usages nécessaires aux exigences des nouvelles géographies – sociologies de soins

Tout ceci doit permettre d’améliorer les conditions et la qualité de travail de médecins libéraux, pour mieux allier vie professionnelle et vie personnelle, et continuer à rendre attractif la médecine libérale.

AVENIR SPE, le Syndicat Compagnon