Le premier conseil d’administration d’Avenir Spé confirme le plébiscite de la profession en faveur d’une réelle représentation à l’échelle nationale

Paris, le 19 Février 2020

Le Conseil d’Administration d’Avenir Spé s’est réuni le samedi 15 février 2020 et, selon ses statuts, a procédé à l’élection de son Bureau national, après démission de son bureau provisoire.

Avenir Spé affirme sa place dans le milieu syndical national et rappelle qu’il est, à ce jour, le syndicat des spécialistes le plus ancien : d’une part par sa filiation au Groupement des Spécialistes qui fonda la CSMF, en 1928, d’autre part et surtout, par le fait qu’il soit issu de la modification des statuts de l’UMESPE, syndicat de spécialistes.

Avenir Spé a été rebâti pour fédérer l’ensemble des spécialités et assurer une représentation la plus large possible. Cette représentation est, aujourd’hui, plus équilibrée entre les spécialités cliniques, médico-techniques et celles des blocs opératoires.

Dr Thibault Pasquet, MPR

Nous confirmons aujourd’hui le véritable raz de marée, constaté lors de la modification des statuts de l’UMESPE en ce début d’année. La majorité des personnalités présentes avaient mandat pour représenter leur spécialité (radiologie, anesthésie, médecine physique, dermatologie, chirurgie pédiatrique, psychiatrie, endocrinologie, pédiatrie, biologie, radiothérapie, ophtalmologie, pneumologie, anatomo-cytopathologie, oncologie, biologie, rhumatologie). Concernant les autres spécialités , certaines n’étaient simplement pas adhérentes à l’UMESPE, et d’autres (6) n’ont pas encore répondu. De jeunes médecins nous ont d’ores et déjà rejoints, accompagnés de personnalités syndicales très largement impliquées dans la reconnaissance de la médecine spécialisée, leur participation, leurs témoignages sont des encouragements et nous confirment du bien fondé de notre démarche fédérative.

Dr Julien Cabaton, ARE

Avenir Spé se fixe comme première priorité la reconnaissance de toutes les spécialités dont personne ne parle, qui sont pourtant gages de qualité des prises en charge, particulièrement les spécialités médicales et les spécialités médico-techniques. Nous devons stopper la politique du rabot tarifaire qui contraint les professionnels à se replier sur eux-mêmes et nous refuserons la politique de subvention menée depuis plusieurs années par les pouvoirs publics. Nous défendrons une politique d’investissement des territoires pour permettre une meilleure accessibilité à tous de l’expertise, de l’innovation, de la qualité des prises en charge, sans perte de chance pour nos concitoyens.

Avenir Spé, c’est redonner à la médecine spécialisée son rôle de cogestion dans la prise en charge, aux côtés du médecin traitant, des pathologies chroniques et des patients polypathologiques. Il est urgent de redéfinir ces procédures !

Dr Patrick Gasser, président

Avenir Spé, enfin, c’est construire un projet pour la médecine spécialisée avec l’ensemble des syndicats de spécialistes. Nous avons construit des cellules de réflexion qui seront force de propositions pour réorganiser les partenariats de demain avec l’ensemble de nos interlocuteurs.

Avenir Spé, par sa diversité, est un syndicalisme capable de répondre aux enjeux de la médecine du XXIème siècle, de redonner aux médecins l’envie de s’investir dans le système de santé pour lui redonner la place de leader qu’il a perdu ces dernières années.

Avenir Spé c’est aussi un syndicalisme de services. Une conférence de presse sera organisée dans la semaine du 9 mars 2020.

Dr. Patrick GASSER
Président