Un syndicat structuré pour la défense des spécialistes

Patrick GASSEREgora titrait en mars 2021 : « Généralistes contre spécialistes : la guerre aura-t-elle lieu ? » C’était mal poser le problème. La médecine générale est une discipline difficile, respectable et indispensable. Au quotidien, il n’est plus de spécialiste qui n’entretienne des relations étroites avec ses correspondants généralistes et cherche à répondre à leurs demandes du mieux qu’il le peut. La médecine générale a une représentation forte, avec une logique bien définie et un budget que nous ne lui contestons pas.

La médecine générale, qui a su s’organiser pour se mettre en valeur durant les trente dernières années, n’a donc aucune raison de craindre ou d’entraver une démarche similaire de la part d’un syndicat réunissant les chirurgiens, les obstétriciens et les médecins à exercice spécialisé exclusif. La collaboration avec le médecin traitant ne sera pas remise en cause, mais les modalités doivent en être assouplies dans le seul souci d’une optimisation des soins au bénéfice du patient.

Les modalités de rémunération doivent rester prioritairement fondées sur les actes produits, encadrés par les règles de bonnes pratiques. La tarification doit être considérablement simplifiée, tout en valorisant le temps passé et l’expertise. Si une hiérarchisation doit être établie, elle doit répondre à des situations cliniques définies de manière simple et non sur une collection de populations à la Prévert, inventées au fil des priorités perçues par les énarques. La CCAM doit aussi répondre à la réalité des pratiques. Pour cela, il faut que les spécialistes libéraux soient correctement représentés dans le Haut Conseil des Nomenclatures institué par la Loi de santé de 2020. On ne peut accepter que notre tarification, sujet éminemment professionnel, soit laissé à l’unique appréciation de praticiens du public ou, même « d’experts » libéraux sans expérience des négociations conventionnelles.

Les cadres d’AVENIR SPE et LE BLOC ont déjà beaucoup travaillé sur ces sujets : études des bases de données de l’Assurance maladie, simulations de codage en ligne, dossiers de synthèse… Il ne suffit pas de plagier les propositions préparées pour la convention de 2016 pour être crédible. Rassembler toutes les spécialités dans une union syndicale dédiée est une étape importante pour peser dans les futures négociations. Au cours de cette première année, nous avons appris à mieux dialoguer entre spécialités pour définir des objectifs communs ou complémentaires, mais jamais concurrents, comme cela a parfois été le cas dans le passé. Des groupes de travail sont en formation et des jeunes y sont associés pour favoriser la transmission du savoir-faire syndical et l’élaboration de propositions en cohérence avec les évolutions actuelles. C’est tout le contraire du syndicalisme à l’ancienne où un petit groupe d’initiés faisait sa cuisine en coulisse.

Défendre l’élargissement de l’espace de liberté tarifaire n’est pas en contradiction avec notre volonté d’une meilleure tarification par la Caisse. Nous savons que l’Assurance maladie a un budget contraint par l’ONDAM, voté par les députés. Les assurances complémentaires doivent être mises à contribution, plutôt que de subventionner les soins de confort. Et les patients doivent connaître la valeur réelle de l’exercice médical spécialisé. Enfin, nous devons conserver une arme de négociation vis à vis des Tutelles.

Vous voulez un syndicalisme fort, participatif, transparent, dédié à la défense de vous intérêts de médecins spécialistes ? ALORS REJOIGNEZ AVENIR SPE !

Profession de foi des candidats AVENIR SPE – LE BLOC aux URPS en 2021

Université d’été de la pédiatrie 2021

Prévention / Dépistage précoce / Accessibilité/ Parcours de Soins Quelles solutions pour la santé de nos enfants demain ?   Alors que la quatrième vague semble doucement s’éteindre, les menaces de réorganisation du soin aux enfants se profilent. Elles sont incarnées par un récent rapport de l’IGAS, et ce, malgré la crise et les nombreuses incertitudes [...]

Baisse majeure des délais en ophtalmologie

Ophtalmologie : le délai médian a baissé de 38 % en deux ans Le délai médian pour obtenir un RDV est de 26 jours en 2021, contre 42 jours en 2019*, soit une baisse de 16 jours en 2 ans (-38%) Une réduction des délais obtenue grâce à une organisation coordonnée de la filière visuelle (Étude [...]

Conférence de presse du jeudi 7 octobre 2021

Accès aux soins : les médecins spécialistes en première ligne : de nouveaux modèles, de nouveaux services Avenir Spé présente un programme ambitieux d’évolution radicale des médecines de spécialités Conférence de presse d'AVENIR SPE le jeudi 7 octobre 2021 Alors que la quatrième vague semble doucement s’éteindre, les négociations de l’Avenant n° 9 qui viennent [...]

Equipes de soins spécialisées en ophtalmologie

Délégation de tâches et équipes de soins en ophtalmologie     La filière visuelle est bien avancée en ce qui concerne la coordination des 3 O :  ophtalmologiste, orthoptistes, opticiens Le renouvellement de lunettes peut être réalisé par de opticiens et orthoptistes si une ordonnance est en cours de validité (5 ans pour les patients [...]

Equipes de soins spécialisés en endocrinologie

Les équipes de soins spécialisées en endocrinologie diabétologie Le patient diabétique de type 2 a besoin d’une équipe de médecins spécialistes autour de lui. Si le dépistage de sa maladie repose sur son médecin généraliste, sa prise en charge thérapeutique vouée à une escalade inéluctable revient à son médecin spécialiste en diabétologie. Aujourd’hui les progrès [...]

PLFSS 2022 : orthoptistes et kinésithérapeutes

PLFSS 2022 : accès direct et liberté de prescription pour les orthoptistes et les kinés L'avant-projet du PLFSS 2022 est muet sur le développement de la médecine spécialisée, laissée pour compte durant la pandémie de COVID. Elle lui tourne même franchement le dos en actant un accès direct à deux professions paramédicales, au mépris de [...]

Manipulateurs en radiologie

Evolution du rôle des manipulateurs dans les centres d’imagerie Les manipulateurs ont une activité encadrée par le décret n° 2016-1672 du 5 décembre 2016. En radiologie, celle-ci est l’acquisition des images. Depuis plusieurs années, un diplôme sanctionne une formation à l’échographie, très encadrée et durant deux ans. On peut citer, par exemple, le Diplôme Inter-Universitaire [...]

Equipes et réseaux en médecine physique et de réadaptation

La coordination d'équipes de soins spécialisées est dans l'ADN des spécialistes en MPR   Une discipline transversale à la croisée des compétences et des besoins Du fait de leur formation transversale, les spécialistes en MPR savent dialoguer efficacement avec leurs collègues chirurgiens ou spécialistes d'organes. Ils ont également appris à coordonner des stratégies complexes faisant [...]

Pratiques avancées en kinésithérapie

Pratique(s) avancée(s) en kinésithérapie : vers une nouvelle "profession médicale" ?   Depuis plusieurs années, les organisations professionnelles des kinésithérapeutes militent pour une autonomisation de leur activité, voire de leur profession. Dans le rapport intitulé "Vers un diplôme d’exercice de niveau master", le Conseil de l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes (CNOMK) considère que les pratiques avancées doivent [...]

Infirmières anesthésistes diplômées d’Etat

IADE : une réglementation claire, un rôle bien défini dans une équipe médicale structurée La compétence de l’IADE est réglementairement définie par les décrets n° 93-221 du 16 février 1993 et n° 93-345 du 15 mars 1993, notamment par l’article 7 de ce dernier, qui précise la nature de leur habilitation et de leur exclusivité. [...]

Calendrier d’application de l’Avenant n° 9

Calendrier d'application des nouvelles dispositions de 2021 à 2023 Nomenclature, télémédecine, Service d'accès aux soins Numérique, Forfait structure, biosimilaires, OPTAM, PH temps partiel, aide paternité, PJ et Sésame dégradé Groupes de travail : télémédecine, actes innovants, extension MCU, handicap Téléconsultation hors territoire Limite d'activité annuelle en télémédecine

Cyto-lecteurs indépendants

Les cytolecteurs indépendants : une délégation de tâche qui a mal tourné Bien que les techniciens des laboratoires d'anatomo-cyto-pathologie (ACP) soient des salariés, il y a une grosse pression à l'Hôpital public pour déléguer de plus en plus de tâches et  créer de toutes pièces des techniciens de macroscopie ou des cyto lecteurs. De grosses [...]

Infirmières de pratique avancée – projet de décret

Projet de décret relatif à la création d'un nouveau domaine d'intervention aux infirmiers en pratique avancée Durant l'été, le Ministère de la Santé a concocté un projet d'élargissement majeur des responsabilités des IPA exerçant dans les services d'urgence des établissements. Tout comme le rapport du député ISAAC-SIBILLE, ce projet de décret reflète essentiellement les aspirations [...]

Rapport ISAAC-SIBILLE : organisation des professions de santé

L'organisation des professions de santé : quelle vision dans dix ans et comment y parvenir ? Analyse et commentaires Rapport présenté à l'Assemblée nationale le 7 juillet 2021 par le député Cyrille ISAAC-SIBILLE Ce rapport s'ajoute à une série de documents officiels, notamment les rapport IGAS sur la pédiatrie et sur l'ophtalmologie. Il s'appuie sur [...]

SNARF : de la garantie à la destruction de l’offre de soins

De la garantie à la destruction de l'offre de soins... Editorial du président du SNARF La garantie de chiffre d'affaires offerte par le gouvernement aux établissements de santé pendant la crise COVID, nécessaire à la prise en charge adaptée des patients, a eu pour effet de fragiliser la position des praticiens exerçant dans ces mêmes [...]

Les revendications professionnelles des spécialités

La CNAM manque à sa parole ! Compte tenu du non-respect de la parole de l’Etat auquel nous venons d’assister en radiologie, on peut s'interroger sur la volonté de la CNAM et de l'Etat de promouvoir la pertinence. Actuellement, il paraît risqué, pour vos spécialités, de s'engager dans la pertinence tant que la Caisse ne [...]

Pour un projet tarifaire juste et lisible

En finir avec les "petits pas", il faut un modèle économique juste et lisible Dans les années 2010, les négociations conventionnelles ont beaucoup porté sur la tarification de la consultation et la valorisation de l'activité clinique. La Convention de 2011 a permis une avancée en assouplissant l'application du C2, suivi d'une "consultation de synthèse". Pour [...]

L’espace de liberté tarifaire

Dépassionner le sujet Depuis le plan Juppé en 1995, vingt-cinq ans de rationnement on conduit à la situation que l’on connait aujourd’hui : épuisement d’un corps médical vieillissant, désespoir des jeunes, désertification médicale. On a créé deux classes de médecins : les uns relativement prospères et épanouis, dans des spécialités bénéficiant de tarifs encore avantageux ou profitant [...]

Faut-il rester à l’OPTAM ?

Dr Georges DE KORVIN FAUT-IL RESTER A l'OPTAM ?   En 1980, Raymond Barre admit publiquement l'incapacité de l'Assurance maladie à faire face aux coûts de la santé des Français. Partant de ce constat lucide et honnête, il institua différentes mesures, en particulier le secteur d'exercice conventionné à honoraires libres. Le succès progressif de ce [...]

En finir avec le bashing anti-spécialistes libéraux

Nouvelle Aquitaine : En finir avec le bashing anti-spécialistes libéraux Mme Brigitte DORMONT, économiste de santé, écrit dans le Monde du 29 janvier 2021 « Parce que la dépense de la médecine de ville est incontrôlée, la rigueur budgétaire étreint les autres composantes du système de soins » ([1]), Que de mauvaise foi dans cette [...]