Syndicat des endocrinologues120 000 patients insulino traités, éligibles au capteur de surveillance de leur glycémie, n’en seraient pas pourvus selon le laboratoire ABBOTT et ne consultent pas d’endocrinologue diabétologue

Au delà du message du laboratoire, il y a deux pertes de chance pour ces patients : celle de ne pas nous rencontrer et celle de ne pas bénéficier du capteur grâce à la première prescription.

Selon les sources du laboratoire et d’après des données officielles, il y a aujourd’hui, en France, environ 500 000 patients DT1 ou DT2 insulinotraités par 3 ou 4 injections, donc entrant dans l’indication de la prescription du FreeStyle Libre.

2 300 000 patients consultent régulièrement un diabétologue et plus de 220 000 patients utilisent le capteur.

Mais 200 000 patients ne voient pas de diabétologues (jamais d’ordonnance venant d’un diabétologue en pharmacie) sur lesquels 80 000 patients ont des capteurs (prescrits par les MG alors qu’ils ne sont pas autorisés à le faire au moins en première intention), donc 120 000 patients ne bénéficient pas des conseils d’un diabétologue…

Si nous sommes capables de voir 2 300 000 patients, faisons savoir, la semaine de la journée mondiale du diabète, que nous, spécialistes, pouvons proposer à 120 000 autres patients des conseils et/ou des prescriptions qu’ils seraient en droit de recevoir.