La DGOS demande aux médecins de constituer des stocks de masques

Depuis le début de l’’épidémie de Covid19, l’’Etat a organisé la distribution de masques et de certains équipements de protection individuelle (EPI) aux acteurs des secteurs sanitaire et médico-social. […] La fin du dispositif de distribution de ces équipements par Santé publique France est programmée en semaine 40 (du 28 septembre au 4 octobre). Tous les professionnels de santé du secteur ambulatoire doivent donc s’organiser pour être en capacité de s’’approvisionner de manière autonome à partir du 5 octobre. Dès aujourd’hui, il est donc fortement conseillé d’’anticiper en commençant à passer des commandes auprès de vos fournisseurs habituels.

Par ailleurs, chaque professionnel de santé est invité à constituer un stock de sécurité de masques chirurgicaux et FFP2 et autres EPI nécessaires à la prise en charge de patients Covid (gants, blouses, charlottes, tabliers, lunettes) correspondant à 3 semaines de consommation en temps de crise épidémique.

Nous [la DGOS] vous informons qu’’un stock stratégique national de masques chirurgicaux et FFP2 de 10 semaines de consommation de crise est en cours de constitution, couvrant le délai d’’approvisionnement à l’’international avec une marge de sécurité. Concernant les EPI hors masques, un stock mensuel national a été constitué pour effectuer les prélèvements et tests biologiques spécifiques Covid et pour la prise en charge des patients Covid en ville.

Editorial du président

De profondes réformes collectives sont à mener. Elles doivent, pour réussir, être partagées. Le gouvernement vient de clôturer le Ségur de la santé et nous savons tous, maintenant, les objectifs poursuivis. Il était indispensable de revaloriser dignement les soignants. On ne rappellera jamais assez que les salaires sont dans les plus bas des pays de l’OCDE et, particulièrement, dans le secteur privé. Des rattrapages tarifaires sont indispensables et une partie de l’enveloppe de 8 milliards doit être orientée vers le secteur privé sous peine de revoir des mouvements sociaux majeurs.

Avenir Spé était très favorable à ce plan d’immédiateté. Par contre, il est maintenant indispensable de construire de nouvelles organisations pour répondre aux besoins des usagers sur tous les territoires. Le territoire est l’élément socle de cette reconstruction, faut-il encore le définir et le faire partager par tous les acteurs (soins, médico-social, social). Avenir Spé a décliné ses propositions autour de cinq thèmes qui peuvent et doivent être amendés. Les six prochains mois doivent permettre de s’engager dans une réforme de fond pour réédifier un système de soins d’excellence.

La période estivale peut être aussi un moment privilégié d’élaboration de projets.

Bonnes vacances à tous.

Dr Patrick GASSER

Newsletter du SNARF : lettre du Conseil National Professionnel Anesthésie Réanimation et Médecine Péri-Opératoire (21/07/2020)

  • … l’engagement de chacune et chacun |…] a permis la prise en charge optimale et simultanée de 7148 patients en soins intensifs au pic de la crise.
  • … 4800 nouveaux lits de réanimation ont été créés pendant cette période dans les structures publiques, non lucratives et privées.
  • … la crise COVID a permis à notre spécialité d’élaborer ce concept «réanimations éphémères» reposant sur l’ouverture dans un délai extrêmement court et pour une période prolongée de lits
  • … la crise COVID a permis à notre spécialité d’élaborer ce concept «réanimations éphémères» reposant sur l’ouverture dans un délai extrêmement courtet pour une période prolongée de lits de soins critiques.
  • … les CNP ARMPO et MIR ont travaillé de concert sur 10 recommandations pour sécuriser la réouverture de lits de réanimation à la hauteur d’un total de 12000lits,
  • … Nous restons attachés, en tant que spécialité d’interface, à développer et valoriser la multiplicité de nos modalités d’exercice qui a été essentielle à notre adaptabilité en période de crise, qu’elle soit terroriste ou pandémique comme ces 5 dernières années.

Mesures dérogatoires COVID : ce qui se prolonge, ce qui s’arrête

  • Fin au 10 juillet : consultations par téléphone, délais supplémentaire pour IVG, indemnités journalières spéciales
  • Prolongés : téléconsultation et téléexpertise, centres COVID spécialisés, majoration d’urgence en EHPAD, majoration de contact tracing, consultation complexe post-confinement, consultations obligatoires et des examens obligatoires de l’enfant (COE, COB, COG, COD, COH, COM et COA) dans des tranches d’âge se situant au-delà d’un an des limites d’âge correspondantes

Texte adopté par l’Assemblée nationale : les salariés qui le souhaitent [peuvent] faire don de jours de congés ou de journées de rémunération « aux personnels des secteurs sanitaire et médico-social ». Ces jours de congés seront transformés en chèques-vacances offerts aux soignants.

Mesures d’économie proposées par la Cnam : les libéraux, variables d’ajustement ?

Paris, le 2 juillet 2020

La crise de la COVID-19 n’a apparemment pas fait changer son logiciel de pensée à la CNAM […] La Caisse annonce, dans le cadre du prochain Projet de Loi Finances Sécurité Sociale, vouloir réaliser 1,1 milliard d’euros d’économie, dont une partie serait supportée par les médecins libéraux.

Lire le communiqué de presseversion PDF

Lettre intersyndicale à Olivier Véran

02/07/2020 – Pour qu’il soit à la hauteur d’une rénovation globale du système, le Ségur de la Santé doit répondre aux attentes de revalorisation et d’attractivité de l’ensemble des acteurs du système hospitalier, y compris les praticiens libéraux et leurs équipes qui exercent en établissements de santé privés.

Lire la lettre version PDF

Ségur de la Santé : lettres au Premier Ministre et au Ministre de la Santé

Le syndicat que j’ai l’honneur de présider est très surpris de ne pas avoir été invité à participer au « Ségur de la Santé » et ceci malgré nos différentes demandes restées sans réponse. Force est de constater que les médecins spécialistes libéraux sont les seuls à ne pas y être représentés en tant que tels. Nous ne pouvons que nous interroger sur les motifs de cet ostracisme […]

Lettre aux médecins spécialistes

Un projet pour la médecine spécialisée :
Un syndicat pour le porter, Avenir Spé

Accompagner notre profession quotidiennement
Être professionnellement solidaire
Se reconnaitre dans ces valeurs
Affirmer et défendre ce que nous sommes

C’est ADHÉRER à AVENIR SPÉ !

Lire la lettre
Version PDF
Page d’adhésion

Trop d’hospitalocentrisme dans la gestion du COVID : les témoignages convergent

« Je pense aussi qu’en France on a un système très hospitalo-centré face à ce genre de problème. Peut-être qu’on aurait gagné à décentrer les choses et à plus impliquer la médecine générale de ville dans ce genre d’épidémie ».

Le SNOF sonne l’alarme sur les dépenses en centre de santé ophtalmologique :

le coût moyen par patient a bondi de 80 % en 4 ans et dépasse largement celui en cabinet libéral !

Exercice illégal de la médecine par la société E-OPHTA : la Cour d’appel de Douai donne raison au SNOF

Lire le communiqué de presse

Dr Jean-Philippe MASSON, président de la FNMR : « Je n’accepterai pas de nouvelles économies sur le dos de la radiologie »Lire l’article

Retraite et retraités

Quelle sera ma retraite ?
Dr Jean-Luc Friguet
administrateur de la CARMF

Les enjeux de la réforme
Thierry Lardenois,
président de la CARMF

Manifeste intersyndical
Le moment est historique pour les médecins !

Personnels des cabinets médicaux

Nouvelle grille des salaires
Prime Macron défiscalisée, avant le 31 août

Développer un syndicalisme interactif

AVENIR SPE, seul syndicat entièrement dédié aux spécialistes à exercice exclusif,  veut rompre avec la démarche « top down » et inciter les médecins spécialistes de terrain à faire connaître leurs opinions et leurs priorités.

AVENIR SPE a donc ouvert une page pour les enquêtes et sondages et lancé un premier questionnaire en ligne sur LA PANDEMIE ET VOUS. D’autre suivront tout au long de l’année.

Retraité, j’effectue des remplacements. Les mois de travail annulés pour cause de Covid peuvent-ils m’être indemnisés ?

Réponse du cabinet Auché, publiée dans le Quotidien du Médecin

Le projet de décret relatif à la procédure applicable aux refus de soins et aux dépassements d’honoraires abusifs ou illégaux et sa fiche de présentation